C'est le nombre de jours depuis que tu es parti mon Nathan.

Tous ces jours avec le vide, la douleur, l'incompréhension. Je ne me relève pas. Je ne le veux pas, je ne le peux pas.

Tu as été mon soleil et ma lumière. J'avance à présent dans le noir et le temps, implacable assassin, efface, éloigne, déchire.

Tous vos messages, photos, pensées pour lui seront autant de petites lumières allumées pour ne pas l'oublier. Merci.