Mon Nathan,

4 ans sans toi, déjà. 4 ans que ton coeur a cessé de battre.

4 ans que tout est vide de sens.

Et la mémoire flanche, le temps fait son oeuvre d'effacement, implacablement, les souvenirs sont plus flous. Le mois de mai est là mais il n'aura plus jamais la même saveur. Juste un goût d'infinie tristesse, éternellement.

monnathanillustration Joanna Concejo ("L'ange des chaussures")